image feu mouvant image logo AfricaCollect : Masques Africains - African Masks

Actuellement
1 visiteur


Accueil

Actualité Evènements

Forums

Annuaire

Sondages

Musée Virtuel

Achats Ventes

Documentation

Petites Annonces

Galeries des Membres

compteur de visites  *

Documentation et articles

Accueil

Sélection de Livres

Liste des 6 Articles actuellement présents

revenir page precedente 

(1) (2)


• Art Gabonais Part2

• Art Gabonais Part3

• Art Gabonais Part4


revenir page precedente 

(1) (2)

Ecrire un article

Proposer un nouveau livre

Nous envoyer des documents

Encyclopédie

TChat

.: découverte : Art Gabonais Part3 :.







ART GABONAIS PARTIE 3

Concernant les traditions, au début du siècle encore, à la mort d'un ancien, on enterrait son corps et après sa décomposition, on le déterrait pour prélever certains de ses ossements, comme le crâne ou les os des membres. Ceux-ci, après diverses préparations, et au cours d'une cérémonie secrète, étaient alors placés dans une corbeille d'écorce et rejoignaient donc d'autres reliques de la famille. Sensé être tabou pour toutes les personnes du village, celui-ci était alors placé sous la surveillance d'un membre initié. Et, pour le protéger un peu plus des éventuels fauteurs de troubles et des personnes mal intentionnées (cf l'article précédent concernant la magie, dans laquelle on utilise beaucoup d'éléments humains), une statuette (ou byéri chez les Fang) représentant l'ancêtre le plus illustre de la lignée de cette boîte (il pouvait y en avoir plusieurs) était fixée dessus, et veillait sur les ossements. La photo ci-contre représente un reliquaire KOTA et une partie de son contenu.

reliquaire obamba - panier et cranes ancestraux

Lors de l'initiation des jeunes garçons en vue de passer à l'état d'adulte pour la société, les statuettes étaient sorties de leur cache, et étaient alors animées comme des marionnettes devant les novices pendant qu'on leur faisait l'exposé des lignées de la famille, les statuettes ayant un rôle fixateur pour les noms d'ancêtres, les crânes étant sans doute plus difficiles à distinguer les uns des autres... Evidemment, ces reliques devaient participer à d'autres cérémonies plus secrètes, mais l'on peut déjà leur attribuer un rôle social puisqu'elles permettaient aux jeunes gens bientôt en âge de se marier de connaître l'étendue de leur famille, et donc de ne pas transgresser l'un des nombreux interdits de la société Gabonaise qui était de se marier avec un parent (même éloigné à 5 générations) par peur de la consanguinité.

Article écrit par africacollect_team
le 01/12/2002 (lu 1238 fois - catégorie : découverte)
Imprimer

.: Commentaires :.

Article non commenté par les membres.

Accès Membres

Login :

Mot de passe :

Devenir Membre

* Inscription *

Carte d´Afrique

Photo Carte Afrique


  traduire en anglais la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks  traduire en allemand la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks  traduire en espagnol la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks  traduire en italien la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks  traduire en neerlandais la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks  traduire en portugais la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks