image feu mouvant image logo AfricaCollect : Masques Africains - African Masks

Actuellement
3 visiteurs


Accueil

Actualité Evènements

Forums

Annuaire

Sondages

Musée Virtuel

Achats Ventes

Documentation

Petites Annonces

Galeries des Membres

compteur de visites  *

Documentation et articles

Accueil

Sélection de Livres

Liste des 6 Articles actuellement présents

revenir page precedente 

(1) (2)


• Art Gabonais Part2

• Art Gabonais Part3

• Art Gabonais Part4


revenir page precedente 

(1) (2)

Ecrire un article

Proposer un nouveau livre

Nous envoyer des documents

Encyclopédie

TChat

.: découverte : Art Gabonais Part2 :.


ART GABONAIS PARTIE 2


Ce culte des morts est surtout présent dans un rite presque commun à toutes les ethnies Gabonaises : le BWITI. Au départ il s'agissait d'un rite d'initiation masculine des Mitshogo qui s'est peu à peu répandu dans tout le pays. Au cours du temps, de nombreuses variantes sont apparues, certaines très douloureuses, aussi bien physiquement que psychologiquement pour les initiés, d'autres étant moins éprouvantes pour les novices.

Les initiés au Bwiti sont normalement tenus au secret et peuvent évoluer dans une sorte de hiérarchie de cette société en passant des degrés d'initiation. On prête d'ailleurs aux grands initiés de très grands pouvoirs. L'un des points culminant de ces cérémonies est l'absorption par les personnes présentes d'une concoction à base de plantes dont une portant le nom d' Iboga , puissant hallucinogène qui permet aux officiants d'entrer en transe et d'atteindre le monde des esprits pour entrer en communication avec eux.

Mais revenons à l'Animisme, tradition fortement ancrée au Gabon, et qui consiste, par le biais d'ossements des ancêtres, à garder un lien avec ces derniers. En effet, la forêt étant un lieu relativement hostile à l'homme, les dangers y sont multiples et la peur omniprésente. Les hommes ont comme partout donné des noms à leurs peurs, sous la forme d'esprits plus ou moins malfaisants qu'il fallait révérer. Les morts sont à leur tour devenus esprits, protecteurs pour beaucoup, colériques pour d'autres, et ces croyances permettaient d'expliquer certains phénomènes incompréhensibles pour les populations.

Pour intercéder avec les esprits, les Ngangas sont apparus, mi-guérisseurs, mi-sorciers, ceux-ci ayant encore de nos jours une grande emprise sur la population. La magie fait en effet partie des traditions culturelles du pays et les gens ont recours pour toutes sortes de maux à ces experts dans la connaissance des plantes locales et de leurs propriétés. Il y a évidemment des effets pervers, comme les sorts jetés sur des voisins gênants ou encore sur un membre de sa famille qui ne souhaite pas partager ses richesses. A un tel point d'ailleurs qu'aujourd'hui encore, toute mort d'une personne jeune est suspectée de sortilège et l'on va rechercher par tous les moyens le coupable, ce qui crée bien entendu des réactions en série, les gens se jetant des sorts mutuellement, par l'intermédiaire de sorciers chèrement payés.
Suite de l'article dans la PARTIE 3

Article écrit par africacollect_team
le 01/12/2002 (lu 2648 fois - catégorie : découverte)
Imprimer

.: Commentaires :.

Article non commenté par les membres.

Accès Membres

Login :

Mot de passe :

Devenir Membre

* Inscription *

Carte d´Afrique

Photo Carte Afrique


  traduire en anglais la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks  traduire en allemand la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks  traduire en espagnol la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks  traduire en italien la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks  traduire en neerlandais la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks  traduire en portugais la page AfricaCollect : Masques Africains - African Masks